FOIRE AUX QUESTIONS

Achat de homard vivant

  • Choisir un homard actif : il devrait bouger au moins un peu lorsque vous le soulevez.

  • Avant de toucher un homard, il faut s’assurer que les pinces sont tenues bien fermées.

  • On peut le conserver au réfrigérateur dans un plat profond, non couvert.

  • Ne jamais conserver un homard vivant dans un sac en plastique fermé.

Achat de homard cuit

  • Un homard fraîchement cuit à une apparence rouge et une odeur de mer;

  • S’il était vivant au début de la cuisson, sa queue sera bien retournée sous son corps et elle se refermera si on s’étend. Sinon, il y a des fortes chances que le homard était mort avant la cuisson. Attention : sa chair sera plus dure et peut-être impropre à la consommation, car il n’y a aucune façon de savoir à quand remonte la mort;

  • Lorsque la carapace du homard est collante, il y a de fortes chances qu’il ne soit pas très frais.

Technique de cuisson

  • Porter à ébullition dans un grand chaudron d’eau salée;

  • Lorsque l’eau bouille, plonger le premier homard vivant, la tête première dans l’eau. Il mourra en repliant sa queue;

  • S’assurer que l’eau est toujours en ébullition et en ajouter un autre;

  • Laisser bouillir 14 minutes (mâle de 1 lbs) ou 16 minutes (femelle 1 lbs);

  • Retirer les homards de l’eau et plonger dans l’eau froide de 4 à 5 minutes.

Quelques questions et réponses sur le homard

Le record enregistré jusqu’à maintenant est 225 miles, un trajet à partir de la côte continentale jusqu’à Port Jefferson, Long Island, New York.

Sans couleur. Quand il est exposé à l’oxygène, il prend cependant une teinte bleutée.

Plusieurs jours si il est gardé dans un environnement froid et humide.

Non. Le métabolisme du homard requiert de l’eau salée pour survivre.

Les pigments bruns et verts de sa carapace sont détruits lors de la cuisson ce qui entraîne le changement de couleur.

Les homards ont dans leur corps un pigment appelé astaxanthine. Ce pigment rouge, que l’on trouve aussi dans les oranges notamment, est attaché à une protéine, la crustacyanine, de couleur bleue. Les deux molécules, groupées en paires, se croisent pour former un X dont les longueurs d’onde lumineuses «interféreraient». Lors de la cuisson, ce lien se défait, ce qui libère l’astaxanthine et le homard passe du bleu-gris à une couleur pourpre.

  • Latin: Homarus americanus Homarus vulgaris
  • Anglais: Lobster
  • Espagne: bogavante
  • Allemagne: hummer
  • Japon: iseebi
  • Russie: amar
  • Danemark: hummer
  • Islande: humar
  • Norvège: hummer
  • Grèce: astakos
  • Italie: astice
  • Pologne: homar
  • Pays-Bas: kreeft
  • Portugal: lavagante
  • Suède: hummer
  • Yougoslavie: rarog